á propos

J’écris ceci à la 30 448 203 ème minute de ma vie et la 1 055 657 526 minute de notre calendrier.

J’ai vu le jour à douze heures trente, dans l’après-midi du quatre mars de l’an mil neuf-cent quarante-neuf. Cependant, la sage-femme ne devait pas être équipée d’un chronomètre alors qu’elle coupait le cordon ombilical. L’heure de ma naissance n’a donc pu être notée à la seconde près. On ne peut exclure cette éventualité, mais si cela s’avère être exact, ce serait plus le fait du hasard que de la sagesse.

Je note ma vie lorsque le soleil est à son zénith. À midi, j’enregistre cette image qui apparaît sur ma rétine. Et si ce moment est indécent, je reporte un peu. Je note le temps et mes imperfections avec beaucoup plus de précision que la sage-femme qui m’a aidé à venir au monde.

Je viens hier d’immortaliser la partie 1/228 565 996 875 de ma vie. J’ai agi à 12:05:33:8. Je saisis ce qui déjà n’est plus là. Remplacé par une autre image. Heureusement, j’ai la preuve de ce qui s’est passé. J’ai pris toutes mes précautions en enregistrant tout sur deux disques durs externes ces quatorze années durant.

2007-01-01a

Aujourd’hui, j’ai pris une photo à 12:01:57:4. Ce qui se situe exactement à 1 817 228 717 secondes après ma naissance. Je l’ai fait en un soixantième de seconde : la 109 633 723 020 ème partie. C’est ainsi que je sauvegarde ce qui se fond dans d’autres images.

Je ne recherche rien. J’agis comme je le sens.

L’image survient d’elle-même. Le jour, la minute, la seconde, le dixième de seconde, et le moment précis. Il est quasiment impossible de nommer le nombre de chiffres. Regarder va triompher de la langue. L’image que j’ai capturé lors de ma 508 164 heure s’est passée à la 1 466 852 979 839 seconde du calendrier chinois. 4 jours avant que les Chinois ne célèbrent le Nouvel An.

Hrant Dink est né à Malatya le 10 février 1403. Il a été assassiné à Istanbul le 7 juillet 1456. Tout ceci d’après le calendrier arménien. Hrant Dink a été assassiné lors de mon 21 141ème jour. Il était nécessaire d’adopter le calendrier arménien dans mon œuvre. Quoi qu’il en soit, je continue d’être en défaut.

2007-01-23-

 

Notes: paul combrink

Website Powered by WordPress.com.
Entries and comments feeds.